Sortir de la rat race : est-ce possible ?

Un état d’esprit qui se veut libre refuse de vivre conformément à la rat race. Pourtant, cette liberté n’est pas permise lorsqu’à chaque période de la vie, il y a des envies et des besoins à assouvir. Vous vous acharnez à vous donner à fond pour être finalement dans l’obligation de doubler d’efforts. Voici nos conseils pour s’échapper de ce cercle vicieux.

Qu’est-ce que la rat race ?

Étymologiquement parlant, l’expression « rat race » est d’origine anglaise. Elle signifie « course des rats ». Cette façon de parler est apparue dans les années 50. Littéralement, c’est le rat qui court sur la roue de sa cage à l’époque. Le sens figuré est donc une course fatigante sans fin ni objectif bénéfique et sans en être conscient. Dans ce phénomène, il y a la piste et le coureur. La roue définit la piste et le rat est le coureur. Ce système tend à pousser à travailler inlassablement pour subvenir à des besoins quelconques. Évidemment, cela affecte le bien-être et l’état spirituel, mais Terre Cristalline peut vous prodiguer des conseils pour se défaire de ce cercle vicieux. Vous trouverez de nombreux conseils pour vous reconnecter à votre âme et aux besoins vraiment importants et vitaux. C’est l’occasion d’harmoniser votre vie et de revenir à l’essentiel pour cesser de perdre temps et énergie à courir après des désirs illusoires.

A l’ère actuelle, ce phénomène est devenu une réalité sociale plus que fréquente. Dans la vie courante, elle se traduit par le suivisme et la monotonie. C’est aussi l’attention démesurée que vous accordez à votre travail, à vos consommations et à votre statut social. La vie humaine est ordinairement divisée en 4 périodes dont fait partie la première partie, entre 0 et 25 ans, là où vous devez tout faire pour décider à quoi va ressembler votre avenir. Ensuite, il y a la période de l’employabilité, entre 25 et 40 ans, une époque où l’énergie déborde. Puis, la troisième période arrive, celle des grands projets, comprise entre 40 et 65 ans. Et enfin, celle du repos et du tri dans sa vie, là où vous devenez semi-actifs. Beaucoup tombent dans la rat race à cause de ces standards sociaux ordinaires. En un mot, c’est la routine.

Pourquoi les gens se complaisent-ils dans la rat race ?

Déjà, la cause irréfutable de la rat race est la quête de la stabilité et de la sécurité financière permanente. Mais la stabilité pour quand et la sécurité financière jusqu’à quand ? En effet, cela implique la routine et le pire c’est que plus vous avez le moyen, plus vous êtes tenté de dépenser ! Le souci est donc là : vous n’êtes plus maître de votre vie.

À force de mettre en avant les intérêts salariaux, vous perdez le contrôle de tout ce qui est en dehors du travail dont, entre autres, la famille et le bien-être. Perdre sa vie pour trouver de l’argent est bien navrant. Alors que vous pouvez perdre votre travail en un claquement de doigts et voir disparaître votre sécurité financière. Puis c’est l’engrenage !

Vous vous lassez de cette routine et avez peur de devoir vivre le métro-boulot-dodo jusqu’à la quatrième période. D’autre part, la rat race vous occupe durant de longues heures et vous prive de ce que vous aimeriez vraiment faire. Et puis, ne pas avoir le choix sur le travail qui vous plaît vous plonge dans une frustration permanente et un stress létal (risque d’AVC).

L’une des choses que les gens redoutent à propos de la rat race c’est de finir victime du burn-out. La routine fait en sorte que vous ne soyez pas épanoui tant sur le plan professionnel que sur la vie de famille. Dans le pire des cas, il se peut que, même dans une rat race, vous pensiez sortir gagnant. Vous vous fatiguez et perdez vos moyens. En gros, ce qui fait peur aux gens c’est de finir dans une situation financière défavorable malgré les efforts et de finir totalement stressé et usé.

Comment s’échapper à la rat race ?

D’un point de vue objectif, la vie est une course cependant, il faut adopter une stratégie perspicace pour finir gagnant. Et il est possible de sortir de cette course au cours de la deuxième période et trouver son équilibre. La rat race est le terme en opposition à la liberté financière. Alors voici quelques conseils pour être plus serein.

Générez des revenus passifs

Pour soulager votre insécurité financière, faites vos propres placements. Autrement dit, faites un investissement à part afin de générer plus de revenus. Il s’agit ici de créer un projet à votre compte. Optez pour une activité porteuse qu’elle soit passive ou active. Vous pouvez par exemple faire un investissement en bourse ou faire des placements dans le secteur immobilier qui est actuellement en plein essor. Bref, trouvez une autre source de revenus afin de compléter les revenus de votre travail. Ainsi, vous aurez une piste solide au cas où vous décidiez un jour de quitter votre poste et de sortir de la rat race.

Priorisez vos consommations et devenez autonome

La première chose à faire c’est d’accepter son côté consumériste pour pouvoir l’abattre. Brisez cette spirale en vous demandant si tel ou tel caprice est réellement nécessaire. Par ailleurs, il faut trier les besoins et les hiérarchiser en vue d’effectuer des épargnes. Si vous êtes facilement tenté, vous pouvez geler votre compte épargne. Pour ce qui est de l’autonomie, l’idée c’est de devenir un producteur au lieu de toujours devoir acheter. Ainsi, vous pouvez par exemple investir dans l’élevage même d’une petite taille. Toujours sur ce plan, vous pouvez aménager un potager dans votre jardin, ce qui va vous éviter d’acheter des légumes au supermarché. Cela vous permettra de mettre un peu d’argent de côté et d’investir autrement.

Trouvez un travail qui vous passionne

La rat race résulte également du fait que vous exercez un métier que vous-même, vous n’aimez pas. C’est vrai, vous avez des contraintes financières, des besoins à honorer, mais si vous vous focalisez sur ce fait, vous pouvez finir par choisir un travail misérable juste par nécessité. Un travail déplaisant est source de stress et de frustration. Évitez donc d’exercer un métier pour lequel vous ne vous dites pas : « tiens, j’ai hâte d’aller travailler ». Et enfin, rien ne vous empêche de vous installer dans un pays où la vie est moins monotone et moins coûteux. C’est également une perspective envisageable.

Previous

Next

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This