L’hypnose et autres médecines douces pour arrêter de fumer

Arrêter de fumer n’est pas chose aisée. La volonté seule ne suffit pas pour réussir à l’arrêt du tabac. Pour vous aider à vous sevrer définitivement, il est donc crucial d’appuyer votre volonté avec d’autres pratiques telles que les médecines douces. L’objectif est de travailler sur votre motivation et de vous aider à avoir confiance par le biais de moyens efficaces. Cela vous aide à vous libérer de vos craintes et à faire face aux difficultés que vous risquez de rencontrer durant le processus de sevrage tabagique. Dans ce billet, découvrez le principe et les avantages de l’hypnose ainsi que d’autres médecines douces permettant de parvenir au sevrage tabagique.

Sevrage tabagique, les avantages de l’hypnose

La réussite du processus du sevrage tabagique dépend principalement de la motivation du patient. On ne doit pas arrêter de fumer pour faire plaisir aux siens. IL est nécessaire que cela soit votre propre décision.

C’est une fois la décision prise avec de la volonté que l’hypnose peut être d’une grande aide. Très prisée outre-Atlantique, cette pratique est considérée comme l’une des alternatives au sevrage tabagique.

Parmi les solutions envisageables, on peut notamment penser à l’hypnose pour arrêter de fumer grâce à son efficacité et sa fiabilité. À noter que cette technique présente un double avantage : renforcer le désir d’arrêter et réduire l’envie de fumer. Pour mobilier ses pensées positives, le sujet hypnotisé doit bien définir ses principales motivations personnelles.

Sevrage tabagique : les différentes approches de l’hypnose

Pour aider le patient à arrêter de fumer, il existe cinq techniques différentes, dont la suggestion directe, la modification de perception, l’aversion, l’autonomisation et la projection. Dans tous les cas, l’hypnose commence toujours par un entretien préalable centré sur la consommation de tabac définissant ainsi la quantité et l’âge de début, mais aussi sur les raisons d’arrêter.

Vous avez décidé d’arrêter pour ne plus inhaler de substances toxiques, pour retrouver votre liberté ou pour mieux respirer ? À chacun ses propres motivations, mais peu importe, l’objectif reste le même : arrêter de fumer définitivement.

D’autres médecines alternatives pour le sevrage tabagique

Si certains choisissent l’hypnose, d’autres optent pour la réflexologie. Il s’agit d’une technique utilisée depuis des siècles en Chine et qui travaille la voûte plantaire ou encore les mains par le biais d’un massage visant à stimuler les points réflexes.

Ces deux parties sont considérées comme une télécommande pour agir sur le reste du corps. L’acupuncture s’avère aussi très efficace pour aider les individus désireux d’arrêter le tabac. Cette méthode vise à introduire de fines aiguilles dans des points précis dans les organes ou dans les tissus.

Les piqûres vont diminuer l’envie de fumer tout en activant les réseaux d’énergie. L’auriculothérapie est aussi très privilégiée dans le cadre du sevrage tabagique. Cette approche thérapeutique qui est une médecine naturelle dérivée de l’acupuncture sollicite certains points précis de l’oreille. Cette pratique permet aussi d’obtenir un effet similaire à l’acupuncture, mais en laissant un fil dans l’oreille pendant trois semaines environ.

Previous

Next

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This