Comment être soi-même : devenir ce qu’on est vraiment

Comment être soi-même et devenir la personne que l’on aimerait être

Nous ne savons pas qui nous sommes. Nous nous sommes tant éloignés de nous-mêmes. Nous avons bien du mal à nous retrouver.

Nous vivons dans l’agitation, dans le stress permanent. Nos peurs nous gouvernent. Nous avons des tas de croyances. Des croyances sur le monde, des croyances sur les autres, sur nous-mêmes également. Ces croyances nous limitent. Elles nous enferment dans un système de pensée, nous emprisonnent. Elles nous privent de vivre des expériences et nous aveuglent.

Nous sommes conditionnés à penser d’une certaine façon. Nous agissons en fonction de ces pensées. Nous nous identifions à nos pensées, les prenant pour vrai. Notre esprit se rétrécit. Nous ne voyons plus les choses dans leur réalité, mais en fonction de notre représentation mentale.

Du coup, puisque tout ce que nous percevons est faussée, l’image que nous avons de nous-mêmes l’est également. Nous avons tant d’aprioris sur nous-mêmes. Nous n’avons pas conscience de qui nous sommes réellement. Nous pensons avoir tel caractère, être telle ou telle personne. Nous nous sommes collés des étiquettes. Et d’une certaine manière cela nous convient bien. Puisque nous sommes tant persuadés de qui nous sommes, nous n’avons pas à fournir d’efforts.

Vous avez déjà entendu cette fameuse expression qui sort souvent de la bouche des gens: “ c’est comme ça et je n’y peut rien”. Autrement dit, il n’y a rien à faire. Nous nous plaignons de nos vies. Nous aimerions presque tous améliorer notre existence. Le problème c’est que nous ne sommes pas prêt à regarder ce qui ne va pas. Nous ne voulons pas voir ce qui en nous est générateur de souffrance.

En fonctionnant ainsi nous nous privons de faire connaissance avec nous-mêmes. Nous restons très en surface des choses, car ce qui est à l’intérieur nous fait peur. Nous nous efforçons donc de nourrir une certaine image de nous-mêmes. Nous ne voulons pas savoir qui nous sommes vraiment.

Comment finit-on par ne plus être soi-même

Enfants, nous pensions que les choses étaient de telle ou telle façon. On nous a inculqué des valeurs, transmis une certaine vision sur le monde. A cette époque nous n’étions pas ou très peu conscient. Nous voulions apprendre et tout ce que nous vivions nous influençait. Nous étions aussi très naïf et n’avions pas cette capacité à prendre du recul. Au fil du temps nous nous sommes donc forgé un tas de croyances sur le monde.

Aujourd’hui, si nous souffrons tant c’est parce que nous sommes en décalage avec notre être intérieur, c’est à dire avec ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes. C’est pour cette raison que nous ne nous sentons pas à notre place. Nous ne sommes pas à l’aise dans notre travail, pas épanoui dans notre vie sentimentale…

Attention, il ne s’agit pas d’accuser la société, nos éducateurs ou encore nos parents ! Ceux-ci n’y sont pour rien. Car eux-mêmes ont été éduqués ainsi. Leur intention était bonne, tout au moins pour la plupart d’entre eux. Ils souhaitaient nous apporter le meilleur d’eux-mêmes. Ils voulaient nous rendre heureux. Cependant, Ils n’étaient pas conscients de leur manière de penser et d’agir. Ils nous ont donc transmis à leur tour leurs peurs et leurs croyances.

Nous sommes donc là aujourd’hui, avec toutes nos croyances, avec tout ce système de pensées qui dirige notre vie. Nous pensons que telle personne est timide parce qu’elle se comporte comme telle. Nous voyons quelqu’un s’emporter alors nous le cataloguons comme colérique. Nous sommes prisonniers de nos vues fausses. Nous jugeons, interprétons, analysons sans cesse. Mais nous ne vivons pas dans le présent. Nous voyons les choses à partir de notre expérience passée.

Et quand nous découvrons le mensonge auquel nous avons bien voulu croire, nous souffrons. Mais cette souffrance est positive. Du moins si l’on sait la regarder avec sincérité. Puisqu’elle nous invite à nous rendre compte des dysfonctionnements en nous. Encore une fois, il ne s’agit pas là de se juger, mais bien de remettre en question notre manière de fonctionner. C’est-à-dire notre manière de penser et d’agir. Ceci est un défi de tous les jours !

 

Apprendre à se connaitre pour être soi-même

Maintenant que nous avons vu les raisons pour lesquelles nous ne sommes pas nous mêmes, nous devons apprendre petit à petit à (ré) faire connaissance avec nous-mêmes.

Il convient donc dans un premier temps d’identifier toutes ces pensées et croyances limitantes. Cela passe par un examen approfondi. Cela ne doit pas être quelque chose d’intellectuel, mais plutôt une prise de conscience de nos schémas intérieurs. C’est très bien de connaître l’origine de notre manque de connaissance de nous-mêmes. C’est très bien aussi de savoir que nos pensées nous influencent, que nos croyances dirigent notre vie et que de ce fait nous n’agissons pas en fonction de nous-mêmes, mais plutôt de la représentation que nous avons de la situation.

Seulement nous ne pouvons nous libérer que de ce que nous connaissons. Et pour le réaliser il faut en être conscient. Heureusement pour nous, il existe un outil extrêmement puissant pour nous aider à être de plus en plus conscient de notre façon d’être. Nous pouvons grâce à lui réaliser. Je veux parler de la méditation. Je parle ici d’outil mais en réalité il s’agit plus d’un art de vivre, d’une façon d’être. C’est un état d’esprit à acquérir, libre de tout jugement, de toute critique.

La méditation nous permet de nous familiariser avec nous-mêmes. En prenant conscience peu à peu de nos comportements et états mentaux, nous avons la possibilité de nous détacher de ceux-ci. Tout le but de la méditation est d’éveiller notre attention afin de ne plus être le jeu de nos pensées et de nos émotions. A force de pratique, nous commençons à voir ce qui en nous génère la souffrance.

Un apprentissage de tous les jours

Nous mettons en place de nouvelles habitudes de penser, de nouvelles habitudes de fonctionner dans nos vies. Ces habitudes prennent place petit à petit dans nos vies et remplacent tour à tour nos anciennes habitudes. Nous découvrons peu à peu une autre facette de nous-mêmes. Facette qui jusque là était tapis dans l’ombre. Nous devenons plus conscient, plus serein, plus positifs. Ces états sont des états naturels.

Nous apprenons chaque jour à développer nos capacités. C’est un apprentissage de tous les jours, un apprentissage ô combien enrichissant. En étant bon pour nous, en apprenant à nous connaître nous nous rapprochons de ce que nous sommes. En devenant nous-mêmes nous rendons service aux autres puisque nous leur donnons la possibilité d’être à leur tour eux-mêmes.

Vous l’avez compris, apprendre à être soi-même est une une aventure passionnante. Cela demande de faire preuve d’une grande honnêteté envers soi-même.  C’est  un défi de toute une vie.  Et comme dans tous les défis il y a des embuches, des difficultés. Il ne suffit pas de s’assoir sur un coussin pour comprendre comment nous fonctionnons, encore faut-il développer notre état d’esprit au quotidien, dans chaque situation, dans chaque action.

 

La méditation, la connaissance de soi est un apprentissage quotidien !

Previous

Next

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This