Les nombreux bienfaits du yoga sur la santé !

La vie nous conditionne à un rythme effréné. A tel point, qu’on a plus l’habitude de prendre du temps pour soi afin de respirer ! Le yoga est à ce titre une excellente solution.

Découvrez les nombreux bienfaits du yoga sur la santé !

LA THÉRAPIE PAR LE YOGA

Les sages et les ascètes indiens avaient déjà compris les leçons de la psychanalyse : lorsque vient le temps de mener une vie contemplative, nous sommes cependant entravés par des « imprégnations », des « résidus » et des « latences » qui forment, en quelque sorte, les structures de notre inconscient.  Ces résistances sont ce qui nous empoisonne lorsque vient le temps de se reposer ou d’avoir l’esprit tranquille.  Le yoga nous invite à s’ouvrir au monde, tel qu’il est au-delà de ces résistances; c’est un exercice grâce auquel ces zones de résistances peuvent être défaites.  On parle de « déconditionnement », par contraste avec le « conditionnement » historique du quotidien, du métro-boulot-dodo, voire de la vie elle-même.  En effet, le yoga, parce qu’il propose une technique ascétique de méditation, et parce que le terme renvoie, étymologiquement, à l’attachement, à ce que l’on tient (« yuj » ), nous invite à transcender notre rapport au temps afin de passer du temps de l’illusion (maya) au temps de l’éternité, auquel nous pourrons finalement nous lier.  Bien entendu, cela suppose une mort symbolique, soit celle du « soi historique » qui deviendra un « soi authentique », lié non plus avec le temps qui passe et ces résistances, mais avec le flux tranquille de l’éternité.

ASANA ET EKAGRATA : SOINS DU CORPS ET DE L’ESPRIT

Le yoga est une pratique autant physique que spirituelle, étant donné que son but est la libération de notre être entier de l’emprise des illusions du temps.  Pour se faire, nous devons contrôler les deux générateurs de cette fluidité illusoire qui est celle du temps humain.  Ces générateurs sont à la fois notre conscience, avec toutes ses résistances, et notre corps, avec toutes ses données sensibles qui sont étroitement liées à ces résistances.  Combien de fois faudra-t-il rappeler que les douleurs physiques ne sont jamais entièrement détachées de nos douleurs psychiques?  Sauf dans des cas extraordinaires, notre conscience et notre corps sont plus qu’autrement en symbiose.  Deux techniques de yoga régissent  ces deux ordres : la posture, « asana », et la concentration, « ekagrata ».  La posture comme la concentration cherchent à solidifier autant le corps que l’esprit sur un seul point, contribuant ainsi à solidifier notre être à travers les changements qu’il connaît sans cesse, et à la dérive dans laquelle nous entraîne le temps et nos résistances.  En se concentrant sur une seule chose, en tenant en parfait équilibre dans une position donnée, nous faisons taire en nous cette petite voix qui, sans cesse, s’agite.

AU RYTHME DU MONDE : SAMADHI

Ces pratiques culminent dans une pratique respiratoire, « pranayama », où le yogi apprend à respirer de manière rythmique, plutôt que selon le rythme, paradoxalement arythmique, de l’affairement quotidien.  Un autre paradoxe de cette respiration : elle peut atteindre un niveau et une stabilité tels qu’on croirait le yogi mort.  Comme quoi le parachèvement de l’entraînement yogique concorde avec ce moment de transcendance où l’être humain peut renaître au monde, fier d’une nouvelle capacité, soit celle de transcender le temps du quotidien pour rejoindre celui de l’univers, où l’illusion de la vie et de la mort est dépassée.  C’est pourquoi le moment ultime du yoga, l’union totale avec l’être du monde, « samadhi », est vu comme une sorte de transe : bien qu’absent à notre monde, le maître est pourtant en union totale avec le monde, ce qui ne va pas sans rappeler l’étymologie de « yoga », soit l’attachement (premier) au monde.

QU’UN EXERCICE PHYSIQUE?  PAS DU TOUT!

Il est ainsi aisé de comprendre pourquoi le yoga est plus qu’un simple exercice physique, et qu’il s’agit même pour beaucoup d’un exercice thérapeutique.  C’est qu’à travers le rythme effréné de nos vies, le yoga nous permet, par la concentration physique et spirituelle, de se concentrer sur l’essentiel, soit le rythme cosmique avec lequel nous pouvons faire corps et esprit.  Cette transe, voire ce voyage initiatique, nous permet de voir nos résistances, nos problèmes, notre quotidien, sous un autre angle – et d’en constater l’emprise sur nous.  Comme quoi il faut partir pour mieux revenir.

Previous

Next

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This